Tracker solaire à base d’Arduino 14 commentaires


l'Arduino dans sa boite de dérivation

l’Arduino dans sa boite de dérivation

Cet après midi, en bullant dans le jardin, que j’ai repensé à mon petit projet de tracker solaire. L’idée était de réaliser un module à base d’Arduino pour faire suivre le soleil par un panneau photovoltaïque qui alimente la pompe d’un bassin de jardin.

le tracker vue de coté

le tracker vue de côté

Comme d’habitude avant de réinventer la poudre j’ai fait un petit tour du côté du web et le sujet du tracker solaire semble vaste, il est notamment utilisé pour les fours solaires ou sur le principe de l’Héliostat pour rediriger les rayons du soleil vers un coin sombre grâce à des miroirs.

Finalement il ressort sur une grande partie de ce que j’ai pu lire, que l’utilisation d’un tel procédé pour un panneau solaire n’est pas souvent nécessaire et pas forcément très efficace. Cela ne va pas m’arrêter, j’ai envie de me faire plaisir à bricoler ce module.

 

Je suis parti sur quelque chose de vraiment basique, l’impératif étant de pouvoir commencer de suite sans avoir à attendre trois semaines une commande venant de chine, donc uniquement avec ce que j’avais sous la main. Voici un récapitulatif des éléments utilisés pour le petit prototype, beaucoup de câbles mais aucune soudure.

 

Le montage est relativement simple et ne mérite il me semble aucun commentaire.
Ce prototype est vilain et vraiment cheap mais il fonctionne et sera suffisant pour faire un test en réel de quelques jours.

tracker_solaire_arduino

Le code n’est lui non plus pas bien compliqué, il est largement inspiré des exemples fournis sur Arduino.cc.
Le principe est de récupérer les valeurs des deux photorésistances, de les comparer et d’actionner le servo pour que ces deux valeurs tendent à l’identique. Le hic c’est que le servo a tendance à gigoter sans cesse pour arriver à ses fins, on le soulage donc avec une zone morte dont la valeur est à définir en fonction du projet.
J’ai utilisé une valeur de « 12 » mais cela dépend de la configuration du tracker comme de la positions des cellules photorésistantes.

 

Les photorésistances GL5528

photorésistances

N’ayant pas trouvé d’info pertinente sur le sujet, j’ai placé les photorésistances sous le panneau solaire, avec le même angle d’inclinaison de 30° bien que cela n’est à mon avis pas grande incidence. Elles sont très proches l’une de l’autre mais toute autre configuration est envisageable.

Après quelques réglages en extérieur tout semble correctement fonctionner. La petite inconnue étant la durée de vie de la pauvre petite pile 9V, je ne parie pas sur une grande longévité..

 

 

Édit. Voici un lien proposé dans les commentaires, qui présente une autre approche nettement plus convaincante mais aussi plus complexe à mettre en œuvre.

Tracker solaire Arduino d’après la Latitude d’un lieu, la Date et l’heure du jour


Laisser un commentaire

14 commentaires sur “Tracker solaire à base d’Arduino

  • bolbl555

    Merci monsieur pour votre effort, mais juste j’ai deux questions :
    Quel est le rôle de la pondération et a quel pin sera attaché?
    Et si tu peut me donner le schéma électrique claire de votre projet ?
    Merci en tout cas.

    • siine Auteur de l’article

      Bonjour,
      Il manque effectivement le contenu de l’include : #include < Servo.h >
      Wordpress ne voulait semble il pas l’afficher sans espace, il faut les supprimer dans l’ide Arduino bien sur

      • Anonyme

        Merci pour l’info effectivement, il manquait la librairie, autre chose à préciser, il est préférable d’utiliser des servos analogique plutôt que du numérique sinon le montage fonctionne bien j’ai rajouté un servo supplémentaire (pour avoir deux orientations (Pan et Tilt) et supprimé la pondération. cela fonctionne pour ma part bien mieux… par la suite mettre deux moteur pas à pas pour piloter le panneau et un afficheur LCD pour avoir un retour de l’orientation…. félicitation pour ton boulot (simple efficace) je débute aussi et c’est pour moi une très bonne approche…….
        Salutations

        • siine Auteur de l’article

          Merci!
          L’option du second moteur est tout à fait intéressante, je ne l’avais mis en œuvre pour ce premier essai mais dans l’optique d’un dispositif pérenne c’est certainement un plus.

        • chat

          Bonjour j’ai fait la même chose j’ai acheté une tourelle et rajouté 2 autres photocellules haut et bas.
          Mais j’ai des problèmes dans le code. Pouvez vous me communiqué le votre s’il fonctionne.

          Salutations.

    • siine Auteur de l’article

      Le code est complet et fonctionnel, rien à ajouter si ce n’est pour l’améliorer
      « PosServo » est la variable de position du servo, de 0 à 180°, on l’incrémente avec « PosServo++; ». C’est « MonServo.write(PosServo); » qui fait tourner le moteur.

    • siine Auteur de l’article

      Salut,
      Sans cette pondération le servo était quasiment toujours en action, cela aide donc à le stabiliser. Ceci-dit, j’avais utilisé un servo ultra-cheap-made-in-china pour ce test, on peut imaginer que la pondération perde de son intérêt et puisse même disparaître avec du bon matériel.
      Ou, ..on pourrait réfléchir à l’augmenter un peu pour éviter trop de mouvements (même avec un bon servo), je ne suis pas certain que cela aie une influence énorme s’il manque un ou deux degrés d’inclinaison.

  • buzzcasoni

    Bonjour,
    Pour se passer des photorésistances et de l’approximation du pilotage servo, (instabilité), voici un alternative : le tracker suit la course du soleil en permanence, sauf si il n’y a plus de soleil… http://buzzcasonits.blogspot.fr/
    On calcul la position du soleil et on en déduit la position des servos Azimuth et Hauteur, on interrompt la pousuite quand il n’y a pas de soleil, (passage de nuages, nuit jour, ou présence d’obstacles, arbres, habitations, etc…).
    C’est simple et efficace.
    Bravo pour cette réalisation,
    Cordialement,
    BUZZCASONI