Boite de culture en intérieur, épisode 1, la gestion de l’heure


dht22-arduinoEn découvrant le monde de l’Arduino j’avais tout de suite été séduit par ce que cela pourrait apporter à mon petit projet de boite de culture en intérieur. Un premier article avait été proposé sur le sujet du capteur de température et d’humidité DHT22 il y a déjà pas mal de temps.. Il faut dire que j’oublie souvent l’existence de ce blog, le négligeant malheureusement bien plus qu’il ne le mérite.
Quoi qu’il en soit, j’entame donc ici une suite de minis tutoriels autour de la réalisation d’un boite de culture indoor.

Le projet final sera tout à fait réalisable sans connaissance aiguisée en électronique, bien que quelques bases soient nécessaires, notamment l’installation de librairies dans l’IDE Arduino ou savoir se servir d’un fer à souder..

Ce projet sera simple mais tout à fait fonctionnel. L’idée étant de poser les bases et de vous laisser l’améliorer en fonction de vos idées et besoins. Dans cet esprit, ce projet utilise donc des modules, composants et matériaux de faibles coûts, c’est la crise (ou pas ?)..
Tout ceci n’a aucune prétention, il s’agit simplement de partager une expérience personnelle, si vous maîtrisez l’environnement Arduino je vous invite à vous intéresser à d’autres projets disponibles sur le web et bien plus avancés que celui-ci

Choix du type de carte Arduino

Comme il faut bien faire des choix, il m’a semblé intéressant pour diverses raisons d’articuler ce projet autour d’une carte Arduino UNO R3. Elle est largement suffisante en terme de sorties disponible et elle est tellement clonée que l’on peut la trouver pour vraiment pas cher n’importe où.  De plus ses dimensions me conviennent bien pour réaliser en fin de projet un shield personnalisé.
Bien sur rien ne vous empêche d’utiliser une autre série comme une Arduino Nano qui se trouve sur internet aux alentours de 2€ ou un Mega pour un projet plus évolué..

Voici donc la première partie de cette série de tutos :

 

Boite de culture en intérieur, la gestion de l’heure

La gestion de l’heure est primordiale pour ce projet, la boite doit savoir gérer les cycles jour/nuit même après une coupure de courant, volontaire ou non.
L’Arduino Uno n’est pas idéalement équipée pour cela, si on peut calculer les intervalles relatives facilement elle ne permet pas de calculer les heures absolues et surtout elle perdrait le fil de son décompte du temps à chaque coupure de courant. C’est pourquoi l’utilisation d’un module RTC DS1307 va nous simplifier la vie.

rtcCe module couramment utilisé permet de gérer l’heure très facilement grâce à la librairie RTClib, il est surtout capable de conserver ces informations (pendant des années) avec l’aide d’une pile bouton CR2032.
Il existe plusieurs modèles plus ou moins équivalents, celui que j’ai acheté est tout petit (28x28x7mm d’épaisseur) et dispose de deux rangées de connecteurs, ce qui le rendra pratique à intégrer au projet!

Rien de plus simple que de relier les quatre broches nécessaires au fonctionnement du module à l’Arduino. Les 2 broches utilisées par le module ne sont pas modifiables (facilement), il s’agit des ports A4 et A5 aux quels viennent s’ajouter le GND et le 5V.

  • VCC –> 5V
  • GND –> GND
  • SDA –> broche A4 (Données)
  • SCL –> broche A5 (Horloge)

Et le temps fut !

La boite proposera deux programmes de base, un pour la pousse l’autre pour la floraison.
Pour tester le fonctionnement du module nous allons utiliser la LED libre intégrée au port 13 de l’Arduino pour émuler l’éclairage principal de la boite. Drôle d’idée d’ailleurs, essayez donc de faire pousser quoi que ce soit avec une seule LED, principalement une LED verte

Le module fonctionne en I2C et nécessite donc de faire appel à Wire.h, une librairie sur la quelle vous trouverez plus d’information ici.
Il faudra aussi installer dans l’IDE Arduino la librairie RTClib disponible ici.

Voici donc un sketch tout simple qui vous permet de définir une plage de mise en fonction de l’éclairage de la boite.

 

J’avais bien prévenu que ce projet serait simplifié au maximum, le code ne fait donc pas exception

 

220voltsLa suite arrive bientôt, il s’agira de remplacer notre LED de test par une véritable lampe fonctionnant sur le secteur.

Ce sera l’occasion de parler un peu des relais et de la façon dont une petite bestiole comme l’Arduino peut piloter du 220V !

 

La suite de ce tuto est à présent disponible : Boite de culture en intérieur, épisode 2, la lumière

 

Laisser un commentaire